Archives pour la catégorie ( Journal intime )

Refuge, 1ère partie

Je l’aime et …

Blottis l’un contre l’autre.
Ce refuge pour nos deux cœurs, le creux d’un grand chêne.

Le creux d’un grand chêne.
Celui de la forêt chante pour notre ancienne peau.

Mondes

Je l’aime et …

Parce que c’est un violent désir de lichens qui nous meut. Le monde mystérieux.
Parce que cet entrelacement de branches est plus qu’un jeu chatouilleux. Le monde mystérieux.
Parce que renards, furets, rouges-gorges curieux vont à qui mieux mieux. Le monde mystérieux.
Parce que la découverte de nos clairières est plus qu’un voeu pieux. Le monde mystérieux.
Parce que ce qui peut seul nous rafraîchir est là-haut derrière ce bleu. Le monde mystérieux.

Parce qu’au ciel atteint reviendra le monde. Ce monde qui gronde. Le monde …

Lointain procès

Je l’aime et …

Finalement, j’ai pris ma décision. J’ai fait appel de ma condamnation. Je me suis acquitté. Je ne me suis pas mis en prison.

Aujourd’hui, bien des années plus tard, je pourrais me réclamer une révision de ce procès, même me faire une demande de réhabilitation. Mais à quoi cela servirait ?

Tu m’as oublié. Et moi aussi. Je n’ai repensé à toi que parce que l’insouciance de mes pas m’a mené dans cette salle d’audience du tribunal où je m’étais jugé coupable en première instance.

Lorsque son visage

Je l’aime et …

Sur l’île de mon silence lorsque son visage … j’étais toujours en train de réparer mon bateau.
Sur les vagues de sa voix lorsque son visage … j’étais toujours en train d’étudier mes cartes.

Sur l’océan de son souvenir lorsque son visage … j’affale les voiles, laisse le courant me bercer ou m’emporter.
Sur le rivage de mes mots lorsque son visage … j’essaie d’accoster. Si j’y parviens, j’avancerai prudemment.

A la dérobée

Je l’aime et …

Et c’est comme un ciel fourmillant d’étoiles …

Que puis-je faire de ça ? Les assembler ? Pour en faire quoi ?
Pour en faire des gestes ? Pour en faire des pas ? Pour en faire des mots, puis des phrases, enfin une voix ? Sa voix ?

A la dérobée, je vole des bouts d’elle. Ces petits bouts d’elle sont là éparpillés devant moi.

Que puis-je faire de ça ? Tout assembler ?
Est-ce que ça fera un désir ? Est-ce que ça fera un amour ? Une histoire ?

C’est comme un ciel fourmillant d’étoiles …

Chambre

Je l’aime et …

Hier dans la chambre, il y avait de la musique.
Hier dans la chambre, pendant un long moment, il n’y a eu aucune lumière.
Quand la lumière fut revenue, des mots ont été prononcés. Ils l’ont été par une seule voix. Ils auraient pu l’être par deux.
Hier dans la chambre, quand l’obscurité était encore là mais que la lumière n’allait pas tarder à revenir, c’est une possibilité : quelqu’un a jouit.

Aujourd’hui. Aujourd’hui dans la chambre, les rideaux sont ouverts et le soleil fait son travail. Il le fait avec une belle conscience professionnelle. Ou peut-être est-il aidé dans sa tâche ?

Arrière-plan

Je l’aime et …

Le présentateur nous dit que comme chaque jour cet été nous allons découvrir une plage insolite et aujourd’hui il nous emmène au Capferret et moi je vois que c’est aussi là-bas que mes souvenirs veulent m’emmener.

Me reviennent aussitôt les longues lignes droites sous le soleil, sa vitre grande ouverte pour faire danser ses cheveux sur un arrière-plan de pins gigantesques.
Notre promenade sur la plage main dans la main, nos pieds enlacés par instants par les vaguelettes, étirant le plus possible cette parenthèse, quasi inconscients du monde autour sinon qu’il doit être idyllique, que nous mettons un bon moment à nous rendre compte, nous partons en même temps dans un énorme rire, que nous sommes parvenus jusqu’au coin des nudistes.

Réseaux sociaux

Je l’aime et …

La dernière fois que je l’ai vu, il avait avec lui ses deux jeunes enfants. Je n’avais pas encore avec moi ceux que je rêvais d’avoir. De ce fait, ils n’ont pas pu jouer ensemble.

Le temps a passé vite. C’était il y a déjà pas mal d’années. Le temps passe vite.

Ses enfants sont des ados maintenant. Ceux que j’ai rêvé d’avoir ne sont pas nés. Ils n’ont pas grandis, ne sont pas devenus ados. De ce fait, si je le voyais aujourd’hui avec ses enfants, cette fois encore ils ne pourraient pas jouer ensemble.

Ils ne peuvent pas devenir amis. S’envoyer des messages. Se parler via les réseaux sociaux.

Refuge, 2ème partie

Je l’aime et …

Le creux d’un grand chêne.
Le chœur de la forêt chante pour notre nouvelle peau.

La reine

Je l’aime et …

La reine est sur son trône. Elle gouverne son royaume.

Son trône est parfait. Son royaume est partout.

Que me faut-il faire pour une audience auprès d’elle ? Et si je l’obtiens ? Dois-je y faire étalage de toute ma peine ? Ou bien la lui dissimuler ?

12345

Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries