Archives pour la catégorie Cahier recyclé



Nadège

Nadège
Nadège dessine des chevaux
Qui n’ont qu’une oreille
Qui n’ont qu’une oreille
Je ne pense qu’à sa peau

Nadège
Nadège parle du Mont-Dore
Je n’l'écoute que d’un œil
Je n’l'écoute que d’un œil
Je ne pense qu’à son corps

Nadège
A sûrement d’autres dessins
Elle n’a qu’un mot à dire
Elle n’a qu’un mot à dire
Je n’pense pas à demain

Choses vues

Une moquette couverte de mouches mortes dans le couloir
Une clé seule dans la poussière sur une vieille armoire
Des vêtements nocturnes à sécher sur la rambarde d’un pont
Un jet d’eau éclaboussant mes chaussures et quelques pigeons
Une laisse entre un vieil homme et son chien récalcitrant
Un battant de fenêtre esclave de fortes rafales de vent

Ce sont des choses que j’ai vu
Entre autres choses que j’ai vu
Ce sont des choses que j’ai vu
Qu’entre autres je n’avais pas prévu

Une paire de bottines sur le bitume à côté de pieds très jolis
Une perle au-dessus d’un décolleté qui appartient à une Valérie

Une robe beaucoup trop courte la risée de toute une galerie
Une bretelle sans complexe marquant l’épaule de mon ennemie

Ce sont des choses que j’ai vu
Entre autres choses que j’ai vu
Ce sont des choses que j’ai vu
Qu’entre autres je n’avais pas prévu

Des lunettes sur des yeux pleins de désir pour un homme sur le seuil de la maison
Ces mêmes lunettes sur ces mêmes yeux qui quand je parle vont du sol au plafond

Ce sont des choses que j’ai vu
Entre autres choses que j’ai vu
Ce sont des choses que j’ai vu
Qu’entre autres je n’avais pas prévu

Silence

A toute allure
Elles défilent
Suis sans armure
Un sol fertile

La glace fendue
Le moindre cri
La mort venue
Alors repartie
Je garde le silence

Ce ne sont que des mots
Comme un album de photos
Ce ne sont que des mots
Comme mon album de photos

J’observe le temps
Ai l’espace pour ça
Je suis cet absent
Ce sol fertile-là

Elle a dit les choses
J’ai sorti les causes
L’effet suspendu
Puis elle s’est tue
Je garde le silence

Ce ne sont que des mots
Pour garder le silence
Ce ne sont que des mots
Pour garder le silence

Soir de fête

On se connaît comme nos poches
Mais on est loin d’être proches mais ce soir on fait la fête
Je verrais demain ma déraison
Le démon de derrière le buisson et rien rien ne nous arrête

Vois ça gros comme une maison
On va pas tarder à voir le fond mais ce soir on fait la fête
Je n’ai qu’une chose à en dire
Tout ici est prêt à partir et rien rien ne nous arrête

On a mis du temps pour y arriver
De l’amour comme on en a gaspillé mais ce soir on fait la fête
Miss a mis sa robe de princesse
Le prince toujours épris de vitesse et rien rien ne nous arrête

Huit cent ou mille kilomètres

Dernière inconscience
Toutes dernières joies
Et la dernière peinture
A clouer à notre mur
Qu’on soit à huit cent ou mille kilomètres
La dernière personne avec qui je veux être

C’est la dernière chance
C’est notre dernière foi
Les dernières futilités
Echappées à notre gravité
Qu’on soit à huit cent ou mille kilomètres
La dernière personne avec qui je veux être

C’est le dernier silence
À un dernier pourquoi
Les tous derniers jours
De cet terrible amour
Qu’on soit à huit cent ou mille kilomètres
La dernière personne avec qui je veux être

Une dernière évidence
Un tout dernier combat
Et c’est la dernière fois
Que j’te dis « On verra »
Qu’on soit à huit cent ou mille kilomètres
La dernière personne avec qui je veux être

Avant toi tous les pays …

Je ne peux en croire mes yeux
Tes yeux sont incroyables
Ebouriffants tes cheveux
Ton grain de peau implacable

Toi qui tourne autour de moi
Au bout du monde avec toi
Je partirai dans la seconde
Dans la seconde

Avant toi je ne pouvais rien y faire
Tous les pays avaient des frontières
Les étoiles le ciel inaccessibles
Et les voix des mers inaudibles
Et la ville inévitable
Et la terre inaltérable

Mon esprit dans cet état
C’est les cascades les éclats
Et les illusions par ta voix

Mais … mais …
Même s’il n’y a pas de mais …
Toi qui tourne autour de moi
Au bout du monde avec toi
Je partirai dans la seconde
Dans la seconde

12


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries