Le reptile

J’ai rampé longtemps vous savez
L’automne, les hivers, l’été
J’ai traversé
Des rayons de fumée
Détruit
Quelque chose du passé
Et la femme …

A vrai dire, je n’y crois plus vraiment
Maintenant que la nuit …
C’est la folie ma compagne
Qui m’accompagne

Elle comme un diable vous voyez
L’automne, les hivers, l’été
J’ai reculé
Une ombre soufflée
Remis
Du bois sur le bûcher
Et la flamme …

A vrai dire, je n’y crois plus vraiment
Maintenant que la nuit …
C’est la folie ma compagne
Qui m’accompagne

Toujours souffert vous le sentez
L’automne, les hivers, l’été
Je suis resté
En être prostré
Reconduit
Où j’avais commencé
Et la femme …

2 commentaires à “Le reptile”


  1. 0 Célestine 4 jan 2021 à 16 h 26 min

    Un rythme, comme celui des saisons, comme un coeur qui ne bat plus que faiblement, et qui se traîne…
    La langueur te va bien.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  2. 1 V.s. 6 jan 2021 à 11 h 22 min

    Le cœur faiblement
    Mais la tête à plein régime …

    Merci Célestine. Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries