Refuge, 1ère partie

Je l’aime et …

Blottis l’un contre l’autre.
Ce refuge pour nos deux cœurs, le creux d’un grand chêne.

Le creux d’un grand chêne.
Celui de la forêt chante pour notre ancienne peau.

4 commentaires à “Refuge, 1ère partie”


  1. 0 Eeguab 15 mai 2020 à 8 h 23 min

    Patrick, cette série de brèves sur « Je l’aime » m’interpelle de façon très émouvante. Des mots, refuge, clairière, la faune et la flore comme à l’unisson. Belles heures. A bientôt.

    Répondre

  2. 1 V. s. 15 mai 2020 à 21 h 37 min

    Refuge, clairière surtout, sont des mots que j’aime particulièrement. Pas mal de bois dans mon coin de campagne et des clairières que je connais depuis mon enfance.
    Merci Claude. A bientôt.

    Répondre

  3. 2 Célestine 23 mai 2020 à 18 h 45 min

    Un grand chêne pour deux amoureux…Espérons qu’il n’a pas fini comme celui de Georges… ;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  4. 3 V. s. 24 mai 2020 à 17 h 42 min

    Il faut l’espérer. Elles sont tragiques les destinées du grand chêne et des amoureux de Brassens. Au moins le chêne va au paradis. Bises.

    Répondre

Répondre à Eeguab Annuler la réponse.


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries