Refuge, 1ère partie

Je l’aime et …

Blottis l’un contre l’autre.
Ce refuge pour nos deux cœurs, le creux d’un grand chêne.

Le creux d’un grand chêne.
Celui de la forêt chante pour notre ancienne peau.

4 commentaires à “Refuge, 1ère partie”


  1. 0 Eeguab 15 mai 2020 à 8 h 23 min

    Patrick, cette série de brèves sur « Je l’aime » m’interpelle de façon très émouvante. Des mots, refuge, clairière, la faune et la flore comme à l’unisson. Belles heures. A bientôt.

    Répondre

  2. 1 V. s. 15 mai 2020 à 21 h 37 min

    Refuge, clairière surtout, sont des mots que j’aime particulièrement. Pas mal de bois dans mon coin de campagne et des clairières que je connais depuis mon enfance.
    Merci Claude. A bientôt.

    Répondre

  3. 2 Célestine 23 mai 2020 à 18 h 45 min

    Un grand chêne pour deux amoureux…Espérons qu’il n’a pas fini comme celui de Georges… ;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  4. 3 V. s. 24 mai 2020 à 17 h 42 min

    Il faut l’espérer. Elles sont tragiques les destinées du grand chêne et des amoureux de Brassens. Au moins le chêne va au paradis. Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries