Lointain procès

Je l’aime et …

Finalement, j’ai pris ma décision. J’ai fait appel de ma condamnation. Je me suis acquitté. Je ne me suis pas mis en prison.

Aujourd’hui, bien des années plus tard, je pourrais me réclamer une révision de ce procès, même me faire une demande de réhabilitation. Mais à quoi cela servirait ?

Tu m’as oublié. Et moi aussi. Je n’ai repensé à toi que parce que l’insouciance de mes pas m’a mené dans cette salle d’audience du tribunal où je m’étais jugé coupable en première instance.

4 commentaires à “Lointain procès”


  1. 0 Eeguab 2 mai 2020 à 10 h 45 min

    J’aime beaucoup ton constat. Dans sa sobriété et sa sécheresse dignes d’un prétoire ce texte bref me touche beaucoup.Et puis tout ce qui ressemble, même partiellement, à un bilan, me concerne.Il faudra bientôt, probablemnt, que je comparaisse devant moi-même.
    Vraiment très beau, Patrick.

    Répondre

  2. 1 V.s. 2 mai 2020 à 17 h 15 min

    Merci Claude.
    Certaines personnes qui se jugent coupables peuvent mettre longtemps à découvrir leurs circonstances atténuantes. Après, c’est toujours le temps qui est juge.
    A bientôt.

    Répondre

  3. 2 Célestine 11 mai 2020 à 17 h 01 min

    Nous les sensibles, on a tendance à s’accuser de tous les mots quand le couple se déchire…
    Mais la faute n’est jamais seulement d’un côté…
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  4. 3 V. s. 11 mai 2020 à 20 h 05 min

    Parfois, nous mettons très longtemps à nous en persuader. Seul, nous sommes notre avocat et notre juge et parfois notre maton.
    Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries