A la dérobée

Je l’aime et …

Et c’est comme un ciel fourmillant d’étoiles …

Que puis-je faire de ça ? Les assembler ? Pour en faire quoi ?
Pour en faire des gestes ? Pour en faire des pas ? Pour en faire des mots, puis des phrases, enfin une voix ? Sa voix ?

A la dérobée, je vole des bouts d’elle. Ces petits bouts d’elle sont là éparpillés devant moi.

Que puis-je faire de ça ? Tout assembler ?
Est-ce que ça fera un désir ? Est-ce que ça fera un amour ? Une histoire ?

C’est comme un ciel fourmillant d’étoiles …

2 commentaires à “A la dérobée”


  1. 0 Célestine 29 avr 2020 à 23 h 27 min

    Tu voles des bouts d’aile…pour nous envoler dans ta poésie fourmillante d’étoiles, et j’aime ça !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  2. 1 V. s. 1 mai 2020 à 9 h 11 min

    Merci Célestine. Toutes les femmes sont « inspirantes », même les inconnues et qui le restent.
    Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries