L’araignée du matin blues

Y’avait l’araignée du matin
Et puis la toile qu’elle tisse
Y’avait l’araignée du matin …
Et les appels des lendemains
Et cet espoir qu’ils hissent

Y’avaient des filles, brunes ou bien blondes
Pas en dire davantage
Y’avaient des filles, brunes ou bien blondes …
On avait découvert un monde
On était mais sans âge

Bien sûr que tout n’est pas perdu
Les murs blancs, la cantine
Bien sûr que tout n’est pas perdu …
Quelques visages et quelques culs
Les chansons de Springsteen

5 commentaires à “L’araignée du matin blues”


  1. 0 Célestine 9 déc 2019 à 11 h 33 min

    Et une fille rousse
    ni blonde ni brune
    qui doit avoir à peu près le même âge
    celui des souvenirs tendres enrobés de satin
    le satin blanc des nuits
    et qui rêve au bord du bar
    Aux aventures sans lendemain de sa jeunesse
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Répondre

  2. 1 V.s. 9 déc 2019 à 16 h 27 min

    Encore une fois, ton poème complète au mieux.
    Je ne sais pas ce que j’ai voulu. Peut-être dire que les lendemains auraient pu et dû être autres, sinon meilleurs.
    Bises Célestine. Il y avaient des jolies rousses aussi.

    Répondre

  3. 2 Eeguab 11 déc 2019 à 21 h 25 min

    Got the morning spider blues
    Feel like a fly into the web
    Lost the girls in front of white walls
    Got a friend who says that everything ‘s not lost
    I’m scared, I’m scared that my friend, for once, could be wrong.
    Got a moody, moody blues
    Third friend, a woman… and we dream of white satin.

    Répondre

  4. 4 V.s. 12 déc 2019 à 14 h 32 min

    Oh my friends
    With your dream of white satin
    You come now to change my mind
    And I can float on others memories
    Left on the bank this sad mood

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries