La médecine, la cuisine, la loi et certains qui la font

Dès que franchi la porte d’entrée
Je tombais sur une fille en pleurs
On m’a dit de ne pas m’inquiéter
La manière de fêter les vainqueurs

Je venais d’une dernière consultation
Où j’avais guéri ma petite cousine
Ayant découvert cette nouvelle vocation
J’arrêtais tout de suite la médecine

J’ai mis un point d’honneur …
Coûte que coûte
Goutte après goutte …

Je frottais casseroles, frottais couverts
Le batteur puis toute la batterie
Je me croyais un grand reporter
Dans les coulisses de la vie

Était-ce l’entrée ou le dessert ?
Mais le chef avait au bout du fil
Quelqu’un avec qui décoller de terre
Je crois que c’était son nombril

J’ai mis un point d’honneur …
Coûte que coûte
Doute après doute …

Le roi du pétrole a amené Madame
Consigne donnée dans l’établissement
Fallait éviter toute gaffe tout drame
Il n’était pas venu depuis longtemps

Le fric dégoulinait des propriétaires
La bêtise du goulot du sommelier
Si j’avais décidé de me taire
Ma vie aurait été facilitée

J’ai mis un point d’honneur …
Coûte que coûte
Joute après joute …

Je posais mes lèvres sur les siennes
Glissait deux mains sur ses fesses
M’a fallu encore une autre semaine
Pour qu’elle m’autorise l’inverse

Alors je recommençais la médecine
Mais cette fois en étant patient
Ma doctoresse était très câline
Prescrivait de bons traitements

J’ai mis un point d’honneur …
Coûte que coûte
Goutte après goutte …

Rien ne s’est arrangé au boulot
C’était vrai de très beaux culs
Mais combien combien plus de faux
Et pas la moindre de leurs « vertus »

Souvent la soupe à la grimace
Pour le vilain petit canard
Tout ça peut laisser des traces
Comme se faire traiter de cafard

J’ai mis un point d’honneur …
Coûte que coûte
Croûte après croûte …

Non j’n'ai pas touché à la recette
Mais celle du voleur celle de l’emploi
Ils savaient bien où placer ma tête
Et les cafards n’ont pas d’avocat

Coûte que coûte
Coûte que coûte …

Vous voulez savoir pour ma copine ?
Elle m’a donné chaud m’a battu froid
Et puis c’est un peu ma routine
Ne m’a plus fait ni chaud ni froid

Coûte que coûte
Coûte que coûte …

Ils ont dû retrouver ma tenue dans un champ
Mais moi longtemps que j’n'étais plus dedans …

J’avais continué droit devant tout droit devant
Droit devant … jusqu’au tournant suivant

J’ai fait un doigt d’honneur …

0 commentaire à “La médecine, la cuisine, la loi et certains qui la font”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries