Archives pour mai 2019

C’est dans ce bar

Boire boire boire
J’aimerais pouvoir
Voir voir voir
Qu’est-ce que veut dire tout ça
Qu’est-ce que ce principe-là

C’est dans ce bar que j’ai laissé mon appétit
Dans ce bar mon argent et les clés de ma vie
C’est ce bar où j’ai tout laissé
Se vider en remords en regrets
Aller à vau-l’eau
A en devenir schizo

Mais non, c’est pas celui-là

C’est dans ce bar qu’a commencé notre histoire
Dans ce bar que j’ai accroché ton regard
C’est ce bar que j’ai à mon revers
Avec la belle compagnie de l’enfer
A la morte fontaine
Que je me promène

Mais non, c’est pas là, tais-toi

C’est dans ce bar le plus beau de mes écarts
Dans ce bar où tu m’as rejoint au comptoir
C’est ce bar où je veux commencer
Ou bien alors commencer à arrêter
Personne ne rembourse
Et ça coule de source

Boire boire boire
J’aimerais pouvoir
Car car car
Encore ce soir
J’m'sens sobre parmi les ivrognes
Ou aveugle dans un hôtel borgne

Alors venez oui venez
Me voir à ce comptoir
Venez versez remplissez
A ras mon verre d’espoir

Espero

Assis seul à une table
Je regarde mon portable
Jette un œil à la terrasse
Un couple avec enfants passe
J’attends en faisant semblant de t’attendre
Assis derrière le volant
Je regarde droit devant
Un paysage comme inutile
Les aiguilles paraissent immobiles
J’attends en faisant semblant de t’attendre
J’attends en faisant semblant de t’attendre
Que le passé vienne me reprendre
Debout et une pluie fine
Je regarde des ballerines
Il tire fort sur sa laisse
Le petit chien noir sans cesse
J’attends en faisant semblant de t’attendre
Debout donc au comptoir
Je regarde reste un quart
D’autres aussi espèrent
Comme moi face à leur bière
J’attends en faisant semblant de t’attendre
J’attends en faisant semblant de t’attendre
Que le passé vienne me reprendre
Couché un rayon de soleil
Je regarde elle se réveille
C’est notre certitude
Rien à comparer à l’habitude
J’attends en faisant semblant de t’attendre
J’attends en faisant semblant …
Que le passé vienne me reprendre !

La reine

Je l’aime et …

La reine est sur son trône. Elle gouverne son royaume.

Son trône est parfait. Son royaume est partout.

Que me faut-il faire pour une audience auprès d’elle ? Et si je l’obtiens ? Dois-je y faire étalage de toute ma peine ? Ou bien la lui dissimuler ?

Ikebana

Du soleil sur la maison
Et un chat sur le perron
Et je viens de me réveiller
Avec une vieille, vieille idée

Ikebana
Je ne sais pas quoi
Sans doute composer
Mon bouquet
Avec des regrets

Je suis assis en terrasse
Un livre ouvert un café
L’appel de la ville trace
Ma tête au firmament
Ne sais plus où la donner
Une rumeur va s’amplifiant
Dans les arpèges du vent
Mon regard accroche le hasard
Le torrent des possibilités
Même si je viens d’arriver
Je me teste sur le départ

Ikebana
Je ne sais pas moi
Sans doute mon bouquet
Le composer
Avec mes regrets

Je suis debout maintenant
Et une chaise est renversée
Ma femme regarde un instant
Des yeux qui l’ont occultée

Ikebana
Je ne sais pas moi
Sans doute composer
Avec des regrets

Les aventuriers de La Licorne

De l’intérieur de l’habitacle
Il allait la vitesse de croisière
Slalomant entre les étoiles
Ou les bateaux de corsaires …
Ses hommes étaient courageux
Avaient fière allure, sacrebleu !
Le plus souvent
Il tenait la barre
Par tous les vents
Quart après quart
Et jamais forban
Ne mit en défaut le courage
De son valeureux équipage
Jamais flibustier, voyou
Ne vînt souiller la proue
La fabuleuse corne
De La Licorne …

Entre les murs de sa cachette
Il égrenait les secondes
En attendant que s’arrête
Le vacarme sur son monde

C’était aussi à cette époque
Qu’il imaginait leur maison
Caravelle ou bien galion
Vaisseau de Kirk et de Spock …

Mais certains moments de tempête
Il égrenait les secondes
En attendant que s’arrête
Ce vacarme sur le monde



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries