A ceux qui …

21 oct

Aux Napoléon qui m’ont entraîné dans des batailles que je n’ai jamais pu faire miennes
Aux Jésus qui ont fait naître une foi sans qu’aucune preuve, aucun miracle n’advienne

Ton passé est un bloc de pierre
Elle dit : Tu ne peux plus rien y faire

Aux César qui se sont ingéniés à m’appeler Brutus, se sont étonnés que je les trahisse
Aux Othello qui ont vu en moi une part de Iago alors que je n’étais qu’un Jocrisse

Tu ne peux plus rien y faire
Elle dit : Ça ne sert à rien d’être amer

Aux Gepetto qui ont voulu me façonner et d’une certaine manière y sont parvenus
A la Mina qui a bien dû croire en moi et que j’ai de toutes les manières déçu

Ça ne sert à rien d’être amer
Elle dit : de vouloir revenir en arrière

A ceux-ci, à tous les caps sur mon chemin
A ceux pour le mal et à ceux pour le bien

Il est où il doit être
Elle leur dit : Avec moi à cette fenêtre
Quelques secondes, il m’embrassera
C’est son présent que je veux moi

2 Réponses à “A ceux qui …”

  1. Célestine 23 octobre 2018 à 22 h 04 min #

    Tu es celui que tu es, et elle le sait.
    Combien de fausses batailles doit-on mener avant d’être persuadé que seul compte le présent, et les yeux de l’aimée ?
    Très beau poème qui va fouiller loin dans les replis d’un vécu enfui…
    •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

  2. Vs 24 octobre 2018 à 16 h 18 min #

    Merci Célestine.
    Oui tout se passe dans les yeux, tu as raison. En silence. L’aimée ne dit rien. C’est sa présence qui parle pour elle. C’est leur rencontre et leurs parcours à tous les deux qui parlent pour eux.
    Bises.

Laisser une réponse

Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries