A la fenêtre du train

22 août

Je l’aime et …

Loin, à la fenêtre du train, je vois bien, je vais loin, danse devant moi, des sommets pimpants, des collines de satin, des landes impeccables dans le rouge et le sable.

Loin, à la fenêtre du train, je sais déjà, je suis loin, s’écrivent sous mes yeux, des romans fleuves, des poèmes urbains, des complaintes automnales dans le bleu et l’impérial.

Loin, à la fenêtre du train, je vais aussi, je rejoins, des ailleurs si j’y suis, des souvenirs de rubis, des adieux lointains, des étoffes siamoises dans le noir et l’ardoise.

2 Réponses à “A la fenêtre du train”

  1. Célestine 23 août 2018 à 0 h 17 min #

    J’adore tes images, tes couleurs, tes sens aiguisés sur le fil de ce train qui galope
    j’adore penser que je suis assise dans ce train à côté d’un jeune homme mélancolique qui a une perle grise à sa cravate.
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. V.s. 23 août 2018 à 10 h 57 min #

    J’adore penser qu’assise dans ce train, tu portes un collier de perles multicolores et que ces couleurs noient la perle grise et la mélancolie de ce jeune homme.
    Merci Célestine. Bises.

Laisser une réponse

Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries