Ma façon de pleurer

Parce qu’elles sont encore à l’intérieur
Et qu’elles en ont fait leur demeure
Alors de petits objets contre les murs
Le couteau en travers de ma peinture
Eh bien la voilà ma façon de pleurer
Et tu me vois désolé
Si ça peut influer sur
Ma façon de t’aimer

Parce qu’ils sont encore à l’intérieur
Semblent me dire « A la bonne heure ! »
Alors les silences en guise de cailloux
Des insultes contre tous les verrous
Eh bien la voilà ma façon de pleurer
Et tu me vois désolé
Si ça change beaucoup
Ma façon de t’aimer

Bien sûr tu m’as apporté tant et tant
Une palette de merveilleuses couleurs
Rendant peut-être jaloux ce grand ciel
Semblant encore regarder ailleurs
Mais s’il s’agit de bouteilles à l’océan
S’il s’agit de fantômes, de squelettes
Alors je ne dirai pas que tu es belle
Je ne dirai pas que tu es bien faite

5 commentaires à “Ma façon de pleurer”


  1. 0 les Caphys 1 août 2018 à 18 h 15 min

    des coups de couteau comme ceux du peintre
    peinture et poésie font ménage parfait

    Répondre

  2. 1 V.s. 1 août 2018 à 20 h 37 min

    Le couteau, instrument de destruction mais en peinture, instrument aussi de création. Bien vu les Caphys. La peinture est toujours une grande source d’inspiration.
    Merci de la visite les Caphys.

    Répondre

  3. 3 V.s. 7 août 2018 à 20 h 39 min

    Tu es bien belle et bien faite, comme peut l’être parfois la vie. :)
    Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries