Reine des chansons

Une Lady d’Arbanville
Qui dort là si tranquille
Une Lady d’Arbanville
Qui inscrit sur ses lèvres
La naissance d’un sourire
Mais qu’est-ce dans son rêve
Qui la pousse à en sortir ?

Une Suzanne servant le thé
Des oranges au déjeuner
Une Suzanne servant le thé
Qu’on souhaiterait cerner
Savoir où elle veut en venir
Quelque vide à combler
Un homme avec qui vieillir

Une Elise à ironiser
Que c’est un jour parfait
Une Elise à ironiser
Qui se lève comme ivre
Se réjouit de la rengaine
A interdire qu’on la suive
Ou bien qu’on la retienne

Et si c’était elle la reine des chansons
Qui porte en elle tous les prénoms
Dans le seul sien tous les refrains
Oh en son sein tous les destins ?

Une Elisa Day si sage
A travers le pays sauvage
Une Elisa Day si sage
Qui s’exclame pour un rien
Qu’on la dit vraiment futile
Est-ce elle ou le chemin
Qui nous paraît fragile ?

Une Jenny-des-corsaires
Se disant lasse de la guerre
Une Jenny-des-corsaires
Tout d’abord qu’étincelles
A chacune de ses sorties
Pour enfin devenir cruelle
Et me laisser interdit

Une Mary Jane chantant
Sa chanson dans le vent
Une Mary Jane chantant
Et ce que ses intonations
Sous-entendent qui le sait ?
Est-ce bien mon prénom
Qu’elle associe avec aimer ?

Et si c’était elle la reine des chansons
Qui porte en elle tous les prénoms
Dans le seul sien tous les refrains
Oh en son sein tous les destins ?

Une Mary sur son perron
Sa robe telle une vision
Une Mary sur son perron
Et une Amérique à la radio
C’est Bruce qui est en feu
Il veut t’amener plus haut
Et moi je n’ai pas mieux

Une Sonja à impressionner
Qu’on n’veut qu’approcher
Une Sonja à impressionner
Car on est sous le charme
De chacun de ses gestes
Parce que dans ce vacarme
Son silence est une ivresse

Une anonyme d’Ipanema
Seule sur la plage là-bas
Une anonyme d’Ipanema
Qu’on imagine un blanc-seing
Et pouvoir tout recommencer
Même si c’est refaire le chemin
Et ne vouloir rien y changer

Et si c’était elle la reine des chansons
Qui porte en elle tous les prénoms
Dans le seul sien tous les refrains
Oh en son sein tous les destins ?

Une invisible fiancée
Occupant toutes mes pensées
Une invisible fiancée
Qui me fait broyer du noir
Devant un verre de vodka
Dans le coin de ce comptoir
Laissant aux autres la joie

Une Magdalena vers Durango
Qui s’invite à un fandango
Une Magdalena vers Durango
Pistolets, bandits, carabines
Autres temps, autre pays
Et c’est la sublime héroïne
Du roman que j’ai écrit

Une sirène qui m’appelle
Veut que je vienne vers elle
Une sirène qui m’appelle
Et la naissance du désir
S’attardant sur mes lèvres
Le puzzle va se détruire
Ce frisson dans mon rêve

Et si c’était elle la reine des chansons
Qui porte en elle tous les prénoms
Dans le seul sien tous les refrains
Oh en son sein tous les destins ?

… … … … … … … … … … … …

CHANSONS EVOQUEES

Lady d’Arbanville ( Cat Stevens )
Suzanne ( Leonard Cohen )
A perfect day, Elise ( P.J. Harvey )
Where the wild roses grow ( Nick Cave and The Bad Seeds ( avec Kylie Minogue ))
Seerauber-Jenny ( Jenny-des-corsaires ) ( L’opéra de quat’sous ) ( écrite par Kurt Weill et Bertolt Brecht )
The thoughts of Mary Jane ( Nick Drake )
Thunder road ( Bruce Springsteen ) ( et un peu I’m on fire aussi )
Sonja ( Lyle Lovett )
The girl of Ipanema ( écrite par Antonio Carlos Jobim / Vinicius De Moraes / Norman Gimbel )
Time ( Tom Waits )
Romance in Durango ( Bob Dylan )
Song to the siren ( Tim Buckley )

5 commentaires à “Reine des chansons”


  1. 0 Eeguab 14 jan 2018 à 17 h 42 min

    Génial et tellement proche pour moi. J’adore toutes ces chansons. Je ne connaissais pas A perfect day, Elise. Et pour Mary and Bruce j’avais pensé au formidable Mary, Queen of Arkansas. Autre hasard, dans mes interventions cinéma et musique j’ai passé un extrait de L’Opéra de quat’sous. Tu te doutes bien que, aimant écrire sur les prénoms et les chansons, je ne peux que me régaler d’un si joli texte. S’il fallait vraiment choisir je crois que la reine des chansons pour moi serait à chercher du côté de Simon and Garfunkel. Kathy’s song ou For Emily whenever I may find her. So long Patrick.

    Répondre

  2. 1 Célestine 14 jan 2018 à 18 h 10 min

    Reine des chansons ? Ou chanson pour une reine ?
    Tant de présents déposés par des hommes délicats aux pieds de l’éternel féminin.
    Ça fait du bien. Et ça console.
    Merci Patrick
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  3. 2 V.s. 14 jan 2018 à 20 h 20 min

    Merci les amis de vos passages.
    Cette musique, c’est le rythme de ma vie.
    Il y a des chansons pour des reines, des merveilles, et Leonard, Bruce, Bob, pour ne citer qu’eux trois en ont fait beaucoup. Mais Paul Simon aussi, et d’autres.
    J’aurais du mal à choisir, comme je l’ai eu en faisant ce texte.
    A bientôt.

    Répondre

  4. 3 Asphodèle 27 jan 2018 à 21 h 02 min

    Coucou Patrick, j’ai enfin trouvé l’adresse de ton blog (ou plutôt re-trouvé) et ça me fait plaisir car j’aime ton écriture. Là tu nous gâtes avec ces muses de chansons de ma lointaine jeunesse mais que j’aime toujours…

    Répondre

  5. 4 V.s. 28 jan 2018 à 11 h 21 min

    Coucou Asphodele, très heureux de ta visite ici. Des chansons qui m’accompagnent depuis longtemps et avec lesquelles j’ai eu plaisir à jouer pour ce texte.
    Je guette régulièrement ton retour sur la blogosphère, tes rendez-vous me manque comme je le sais ils manquent à beaucoup.
    A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries