Samedi après-midi

Ce n’est pas qu’il dise quoi que ce soit. Ce n’est pas qu’il fasse quoi que ce soit. C’est juste que c’est comme ça, que c’est moi.
Je ne lui en veux pas. Je voudrais juste être seul, dans ces moments-là.

Lorsqu’on est là, lui et moi, assis sur notre banc, il peut arriver un samedi après-midi que là-bas en blanc, une, plus que les autres, me fasse penser très fort à ma Lucie.

Il n’y avait pas de confettis mais c’était mon plus bel après-midi.

Bien souvent, je suis content qu’il n’y ait plus de musique, je ne saurais plus danser. Je le sais, je serais émouvant, ça veut dire pathétique.

Lucie, tu vois, tu vois ce que je dis : des idioties.

3 commentaires à “Samedi après-midi”


  1. 0 Célestine 21 sept 2017 à 0 h 01 min

    Mais soudain tu crois voir une ombre dans le parc…tu ne rêves pas, c’est moi, Lucie, je venais voir si les feuilles du grand chêne n’étaient pas encore toutes tombées. Il fait frais et on va vous dire de rentrer.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 Eeguab 21 sept 2017 à 7 h 59 min

    J’aime les bancs. J’ai passé une bonne partie de ma vie sur un banc, la semaine dernière encore par exemple. Parfois on ne s’y trouve pas assez seul. Parfois bien trop. Se garder des ombres, elles sont quelquefois anxiogènes. Parfois familières aussi. Je te laisse avec Lucie, où est-ce Celestine? Mais comme d’hab. on reste en contact, elle, toi et moi.

    Répondre

  3. 2 V.s. 21 sept 2017 à 13 h 43 min

    Merci les amis d’être venu me chercher sur ce banc. Celestine a raison, il faut rentrer. Je suis trop resté parmi les ombres. Les ombres, le marquisat des ombres – un vers d’un de tes poèmes, Claude – quelque chose comme ça.
    C’est Celestine et tu as raison, on reste en contact. A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries