Cacophonie n°9

Dans les zones, sous la couche d’ozone, sur les …
… … Non !
… … … … Zut !
Dans les zones, sous la couche d’ozone, des zombies …
… … Des zouaves
… … … … Des zinzins … zen
… … Zut !
… … … … Zut ! Zup !
… … … … … … Zup, Z.U.P. Une zone à urbaniser en priorité !
Dans les zones, zones où …
… … La couche d’ozone ?
… … … … Le zozo zozote au zoo ?
… … … … … … Nous devons en priorité urbaniser cette zone !
Dans les zoos …
… … Zoo
… … … … Zut !
… … … … … … Une zup, Messieurs, une zup, Z.U.P.
Dans les zones, zones sous la couche d’ozone …
… … Zut !
… … … … Zac !
… … … … … … Ah oui, une zac
… … … … Zac, oui zac !
… … … … … … Z.A.C. Zone d’aménagement concerté.
Bon, dans les eaux …
… … … … … … Concertons-nous pour aménager cette zone !
Dans les eaux, zones …
… … … … Zozones ?
… … Sous la couche d’ozone
… … Zut !
… … … … Zut !
Zut …
… … … … … … Zup, Z.U.P. Zone à urbaniser par priorité.
Dans les eaux tumultueuses …
… … … … … … Zep, Z.E.P. Zone d’éducation prioritaire.
… … … … … … Zad, zone à déf…
Dans les zones à …
… … … … … … Non, Z.A.D. Zone d’aménagement différé.
… … Zone à ?
… … … … Zone A
… … Alors zone B
… … … … Puis zone C
… … Et zone D
… … … … … … C’est cela, une zad, zone d’am…
… … Zone F
… … … … Zef
… … … … … … Une zef, Z.E.F. Une zone d’éducation foncière.
… … Zone G
… … … … Zone gène, zone érogène
Dans les zones érogènes …
… … Érotiques
… … … … Tactique, tactique, tic-tac, tic-tac
… … Zone K
… … … … … … Zic, Z.I.C. Zone d’intervention concertée.
Quoi …
… … … … … … Concertons-nous pour intervenir dans cette zone !
… … Allez zone P
… … … … Zone pied, zone nez
… … Buleuse
Une nébuleuse, dans les eaux tumultueuses …
… … … … Zone bras
… … Zone 3
Ensemble de sons
… … … … Zone 3
… … Zone 3
… … … … Z 3
De bruits discordants
… … Z 3, z 3, z 3
… … … … Zèbra
Peu harmonieux
… … Z 3, z 3
… … … … Zèbra, zèbra 3
En particulier de mots
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … Vous m’entendez ?
De syllabes
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … Vous m’entendez ?
… … … … … … Zèbra, Z.E.B.R.A. Zone d’élaboration euh …
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … … … De biodégradabilité …
… … Zèbra 3, zèbra 3, vous m’entendez ?
… … … … … … Au rendement aménagé.
… … … … Zèbra 3, si vous m’entendez, répondez zèbra 3

5 commentaires à “Cacophonie n°9”


  1. 0 Célestine 7 sept 2017 à 9 h 56 min

    Elle était arrivée un beau jour à midi au village. Aux alentours, et jusqu’en haut en haut de la ziggourat au moment de la prière, le temps avait semblé se suspendre. Un léger zéphyr soulevait sa robe d’une couleur excitante à mi-chemin entre incarnat et zinzolin, laissant entrevoir des jambes à faire frémir la culotte d’un Zouave. Rien que son prénom était déjà une injure à la vertu. Elle s’appelait Zarzuela.
    A-t-on idée d’un nom pareil ?
    Chaque jour, elle allait faire son marché. Sous le zénith insolent du bled, émanait d’elle une irradiante beauté et elle passait innocemment la pointe de sa langue sur sa lèvre supérieure, pour l’humecter à cause de la chaleur intense. Mais ce geste apical semblait une invitation en pointillé…
    Elle était du genre qui laisse présager rapidement une zizanie générale, à en juger par l’hostilité tangible des femmes qui la regardaient traverser la place. Elle avait ce zeste de provocation naturelle qui rend zinzins la plupart des hommes, des Mozabites aux Zoulous…Quand elle parlait, son adorable bouche zozotait très légèrement, ce qui ajoutait encore à son charme innocent.
    « Retourne dans ton zoo, sale gazelle ! » crachaient ses rivales qui voyaient d’un mauvais œil ce papillon nocturne tourner autour de leurs maris comme les zeuzères autour des lampes, le soir, quand le désert fait payer sa chaleur à la nuit.
    Comment rester zen, en effet, quand cette créature du diable faisait tanguer sa croupe affriolante à tout bout de champ, en zigzaguant sur le sable de la route, perchée sur ses talons trop hauts…
    Comment ne pas avoir le trouillomètre à zéro quand chacune voyait son homme faire le zèbre devant la donzelle et grossir le rang de ses zélateurs rivalisant de zèle …Attablés devant leur anisette, ils la couvaient tous d’œillades zenamourées, et quand elle se penchait pour ramasser son panier, il y avait, comme on dit, un blanc dans la conversation. Assurément les plus beaux fruits n’étaient jamais ceux du panier.
    Lassée et triste de cette situation inconfortable, entre des hommes lubriques et des femmes jalouses, Zarzuela partit un beau matin comme elle était venue. Elle avait lu dans son zodiaque qu’un meilleur destin l’appelait ailleurs.
    Le village retrouva une morne tranquillité.
    Zut ! s’exclamèrent les femmes du village quand elles comprirent, un peu tard, que c’était cette muse qui inspirait à leurs époux leurs assauts pleins de vigueur virile, pour leur plus grand plaisir…Vigueur qui, bien que personne n’osât se l’avouer, n’était plus vraiment la même, depuis le départ de Zarzuela…
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 V.s. 7 sept 2017 à 13 h 15 min

    Je m’y vois parfaitement dans ton texte mais où suis-je ? Qui suis-je ? Un villageois lubrique, une petite souris, un bourdon autour des tables de l’apéritif ? Bzzzz. Merci pour cette nouvelle magnifique Celestine. Bizzzzz.

    Répondre

  3. 2 V.s. 7 sept 2017 à 13 h 37 min

    J’ai oublié de signaler que j’ai ouvert un second blog. C’est très récent. Donc des balbutiements pour l’instant.
    Pacificbigsur.blogspot.com
    A bientôt.

    Répondre

  4. 3 les Caphys 10 sept 2017 à 14 h 56 min

    de quoi se perde avec ravissement dans tous ces mots

    Répondre

  5. 4 V.s. 10 sept 2017 à 20 h 09 min

    Merci les Caphys d’être venu vous perdre par ici.
    A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries