• Accueil
  • > Archives pour septembre 2017

Archives pour septembre 2017

Samedi après-midi

Ce n’est pas qu’il dise quoi que ce soit. Ce n’est pas qu’il fasse quoi que ce soit. C’est juste que c’est comme ça, que c’est moi.
Je ne lui en veux pas. Je voudrais juste être seul, dans ces moments-là.

Lorsqu’on est là, lui et moi, assis sur notre banc, il peut arriver un samedi après-midi que là-bas en blanc, une, plus que les autres, me fasse penser très fort à ma Lucie.

Il n’y avait pas de confettis mais c’était mon plus bel après-midi.

Bien souvent, je suis content qu’il n’y ait plus de musique, je ne saurais plus danser. Je le sais, je serais émouvant, ça veut dire pathétique.

Lucie, tu vois, tu vois ce que je dis : des idioties.

Jérusalem

La ville se déshabillant
Dans une pelure de bruits
Un simple effeuillage savant
Avec son triangle d’envie

Les chambres restent bleues
Mais les oiseaux s’égorgent
Mélancolie, misère des cieux
L’odeur de soufre fend la gorge

La cigarette, le papier peint
Inoccupée la danseuse s’expose
Le désespoir, la fierté des seins
Des vagues à l’empreinte rose

La lave qui coule en cascade
Dans les couloirs de ma jeunesse
Le fantôme torve dans son cadre
Sort une main affreuse, me caresse

Jérusalem Jérusalem
Jérusalem indolente
Jérusalem Jérusalem
Jérusalem inquiétante

Le grand taureau exilé dans le soir
Des parfums pour les amants transpercés
Le rythme du sang traversé de guitares
Le fleuve de boue charriant d’obscures pensées
Le grand taureau traversé de guitares
Des parfums pour charrier d’obscures pensées
Le rythme du sang exilé dans le soir
Le fleuve de boue, les amants transpercés

Le grand taureau charriant d’obscures pensées
Des parfums pour traversée de guitares
Le rythme du sang des amants transpercés
Le fleuve de boue exilé dans le soir

Jérusalem Jérusalem
Jérusalem inquiétante
Jérusalem Jérusalem
Jérusalem insolente

Mais tu n’es pas …
Mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas !
Mais tu n’es pas …
Mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas mais tu n’es pas !

La passerelle

Un vieil homme, un jeune homme, une jeune fille sont les seuls trois personnes sur la passerelle. C’est la tombée de la nuit. Le jeune homme a passé son bras autour du cou de la jeune fille. Le vieil homme va dans un sens, les jeunes dans l’autre, ils vont se croiser sans tarder.
Le vieil homme regarde le couple. Eux aussi regardent le vieil homme, mais le voient sans le voir. C’est l’effet qu’ils font, semblant poser les yeux sur les gens, les choses, la ville mais ne se voir que l’un l’autre.

Ça y est, le vieil homme et le couple se sont croisés.
Que peut penser le jeune homme, la jeune fille ?
Le vieil homme, lui, pense : « C’est la tombée de la nuit, notre journée a été fantastique et je suis fier de rentrer avec toi, de mettre mon bras autour de ton cou. Tu es mon amour, tu es ma vie, mon avenir. Et je promets de t’aimer ma vie durant ».
Ce sont des mots que le vieil homme a pensé de la même manière qu’il les pense aujourd’hui mais qu’il ne se souvient pas avoir prononcés.
Il regarde furtivement le ciel et les étoiles invisibles de la nuit.

Cacophonie n°9

Dans les zones, sous la couche d’ozone, sur les …
… … Non !
… … … … Zut !
Dans les zones, sous la couche d’ozone, des zombies …
… … Des zouaves
… … … … Des zinzins … zen
… … Zut !
… … … … Zut ! Zup !
… … … … … … Zup, Z.U.P. Une zone à urbaniser en priorité !
Dans les zones, zones où …
… … La couche d’ozone ?
… … … … Le zozo zozote au zoo ?
… … … … … … Nous devons en priorité urbaniser cette zone !
Dans les zoos …
… … Zoo
… … … … Zut !
… … … … … … Une zup, Messieurs, une zup, Z.U.P.
Dans les zones, zones sous la couche d’ozone …
… … Zut !
… … … … Zac !
… … … … … … Ah oui, une zac
… … … … Zac, oui zac !
… … … … … … Z.A.C. Zone d’aménagement concerté.
Bon, dans les eaux …
… … … … … … Concertons-nous pour aménager cette zone !
Dans les eaux, zones …
… … … … Zozones ?
… … Sous la couche d’ozone
… … Zut !
… … … … Zut !
Zut …
… … … … … … Zup, Z.U.P. Zone à urbaniser par priorité.
Dans les eaux tumultueuses …
… … … … … … Zep, Z.E.P. Zone d’éducation prioritaire.
… … … … … … Zad, zone à déf…
Dans les zones à …
… … … … … … Non, Z.A.D. Zone d’aménagement différé.
… … Zone à ?
… … … … Zone A
… … Alors zone B
… … … … Puis zone C
… … Et zone D
… … … … … … C’est cela, une zad, zone d’am…
… … Zone F
… … … … Zef
… … … … … … Une zef, Z.E.F. Une zone d’éducation foncière.
… … Zone G
… … … … Zone gène, zone érogène
Dans les zones érogènes …
… … Érotiques
… … … … Tactique, tactique, tic-tac, tic-tac
… … Zone K
… … … … … … Zic, Z.I.C. Zone d’intervention concertée.
Quoi …
… … … … … … Concertons-nous pour intervenir dans cette zone !
… … Allez zone P
… … … … Zone pied, zone nez
… … Buleuse
Une nébuleuse, dans les eaux tumultueuses …
… … … … Zone bras
… … Zone 3
Ensemble de sons
… … … … Zone 3
… … Zone 3
… … … … Z 3
De bruits discordants
… … Z 3, z 3, z 3
… … … … Zèbra
Peu harmonieux
… … Z 3, z 3
… … … … Zèbra, zèbra 3
En particulier de mots
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … Vous m’entendez ?
De syllabes
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … Vous m’entendez ?
… … … … … … Zèbra, Z.E.B.R.A. Zone d’élaboration euh …
… … Zèbra 3, zèbra 3
… … … … … … De biodégradabilité …
… … Zèbra 3, zèbra 3, vous m’entendez ?
… … … … … … Au rendement aménagé.
… … … … Zèbra 3, si vous m’entendez, répondez zèbra 3

Acte VI

Grandes fenêtres pour y déclamer
Grands châteaux pour y conspirer
Belles victoires, beaux costumes
Beaux sorts et belles fortunes

Et nous applaudissons
Et nous applaudissons

Mais quel est ce boulot ?
Et quelle est cette peau ?
Qu’avons-nous ces oripeaux
Nous les acteurs principaux ?

Et nous applaudissons
Et nous applaudissons

Si elle fait que nous sommes
De ceux qui vous ovationnent
Mais quelle est cette peau ?
Et quel est ce boulot ?

Et nous applaudissons
Et nous applaudissons



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries