J’aime la musique mais les chats noirs …

Gardien de nuit. Oui, c’est ça, je garde la nuit. Toutes les fois et elle luit. En fait, je lui tiens compagnie. Je m’imagine un peu la retenir aussi avant qu’il lui vienne l’envie de s’en aller du côté de l’Asie. Oui toujours, le jour surgit et c’est normal, elle m’oublie.
Mon patron, qui est un obscur apôtre, ne connaît rien de mes autres vies ; il croit que ce fut toujours pour moi cette même litanie. Que je zieutais déjà le dessous des armoires et sursautais aux courses de gros rats noirs … mais j’aimais la musique. Et j’aime toujours la musique.

Aiguilleur du ciel. Oui, j’ai aiguillé le ciel, avec des mains en ombrelles, des aimants aux semelles. En fait, je lui tenais compagnie aussi. Mais bien sûr il me prenait pour une fourmi, se foutait carrément de mon avis.
Mes collègues me traitaient en abruti, me faisaient des vacheries, des blagues de toutes sortes, des seaux sur le dessus des portes, jusqu’à ce qu’une fois, ils me fassent croire que Dieu venait là avec son lourd pas noir … mais j’aimais la musique. Et j’aime toujours la musique.

Laboureur de mer. Voilà, j’ai labouré la mer, striant un peu l’immensité, des poissons aux pieds. Elle aussi, je lui tenais compagnie.
Les autres me laissaient à l’écart, me surprenant dans le brouillard, utilisant mes peurs de toutes sortes dans de sales coups pour que je m’emporte, jusqu’à ce qu’ils cassent ma guitare alors que j’étais coincé sur le grand mât noir … mais j’aimais la musique. Et j’aime toujours la musique.

Chasseur de papillons. Mais … vous le sentez déjà : je n’avais pas la vocation pour me monter une collection.
La psychologue, après tous les tests de Rorschach, m’a fait comprendre son embarras. Mes yeux se sont accrochés par hasard dans les fins sillons de ses beaux bas noirs … mais j’aimais la musique. Et j’aime toujours la musique.

Gardien de nuit. Je garde la nuit et toutes les fois, elle me nuit. Mais je continue : je lui tiens compagnie. Et si des fois certains matins, certains soirs, des nuages se ramassent en de gros tas noirs … mais j’aime la musique. Et j’aime toujours la musique.

9 commentaires à “J’aime la musique mais les chats noirs …”


  1. 0 Constantinescu 3 mai 2017 à 22 h 07 min

    Bonjour,
    Je découvre votre blog et j’apprécie son orientation poétique, ce que je considère comme le genre le plus difficile.
    Cordialement,
    Jean-Pierre

    Répondre

  2. 1 Celestine 4 mai 2017 à 0 h 16 min

    J’adore ton texte.
    J’adore tes différents métiers, mais pas chasseur de papillon, je ne veux pas finit épinglée dans une vitrine… :-)
    ¸¸.•*¨*• ⭐️

    Répondre

  3. 2 V.s. 4 mai 2017 à 13 h 38 min

    Merci de votre passage ici, Jean-Pierre, et de votre commentaire.
    Patrick.

    Répondre

  4. 3 V.s. 4 mai 2017 à 13 h 48 min

    Tu n’aurais rien eu à craindre, Celestine, j’étais un mauvais chasseur. En fait, les papillons, je leur tenais compagnie aussi. Essayant de les dissuader de s’en aller voleter dans des pays plein de pluie. Bises.

    Répondre

  5. 4 Eeguab 4 mai 2017 à 17 h 56 min

    Remarquable, une fois de plus Patrick. Je me suis régalé à l’évocation si poétique de tes compagnons, la nuit, le ciel, la mer. Tu sais, j’aime ta musique, j’aime toujours ta musique, et aussi, je le confesse, les fins sillons des beaux bas noirs de la psychologue. Et ignorons les autres, les gâcheurs, les laisseurs à l’écart
    les broyeurs de guitares. :roll:
    A bientôt.

    Répondre

  6. 5 V.s. 4 mai 2017 à 22 h 49 min

    Oh merci beaucoup Claude. La musique, tu as raison, la musique, il n’y a que ça. Et je suis d’ailleurs impatient de retrouver celle si particuliere des mots de L’ecrivraquier qui m’enchante toujours.
    A bientôt.

    Répondre

  7. 6 V.s. 4 mai 2017 à 22 h 57 min

    Jean-Pierre,
    Je ne peux malheureusement pas afficher de lien vers votre blog ici.
    Mais j’invite néanmoins ceux qui tomberaient sur ce commentaire à aller visiter votre blog très intéressant.
    Constantinescu.unblog.fr
    A bientôt.

    Répondre

  8. 7 Hopla 7 mai 2017 à 15 h 07 min

    Merci de ton passage chez moi et ravi de découvrir ton blog et tes textes. A bientôt. Hopla

    Répondre

  9. 8 V.s. 7 mai 2017 à 18 h 35 min

    Merci d’être venu jusqu’ici et d’avoir laissé un commentaire Hopla. A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries