Eglise

Je l’aime et …

Le temps et la distance qui nous séparent s’associent, laissent sur moi l’impression d’être couché sur le dos à même le sol froid du transept d’une église, tentant de me remettre debout, de regarder l’autel, d’en enregistrer durablement les différents éléments, comme je le ferais pour l’église entière, comme je le ferais pour chacune des scènes bibliques sur les vitraux, à travers lesquels passe un soleil éblouissant.

2 commentaires à “Eglise”


  1. 0 Célestine 30 avr 2017 à 13 h 50 min

    Seuls les poètes savent trouver les mots pour décrire ce sentiment d’écrasement que laisse le manque…Et ce froid de glacis qui fige les veines et transforme le sang en pâte épaisse, et visqueuse qui colle à l’âme…
    J’ai cru voir une étoile filante dans ton fond chocolat au lait, justement…
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 V.s. 30 avr 2017 à 16 h 10 min

    Oui, une étoile ici : elle a laissé d’ailleurs un commentaire :) Merci.
    En fait oui, le manque et ce putain de temps aussi comme tu en parles dans ton dernier billet, si on pouvait arrêter sa course … ou au moins la ralentir.
    Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries