Coquelicot

Ah cette musique
Encore cette musique
Je ne l’écoute plus …
Plus qu’en pleurs
Ah cette musique
Et ce nom de fleur
Pour mélancolie

Il me semble qu’on vit
Et puis …

Encore cette musique
Ah cette musique
Je ne l’entends plus …
Comme autrefois
Ah cette musique
Et il était une fois
Ma mélancolie

Il me semble qu’on vit
Et puis …
Qu’on apprend à vivre
Qu’on apprend à vivre
Et puis …

( Amapola : Bande originale Il était une fois en Amérique ( Sergio Leone )

5 commentaires à “Coquelicot”


  1. 0 Célestine 1 fév 2017 à 23 h 45 min

    Le grand Ennio
    me prend sur son dos
    et m’envole tel un goéland
    au-dessus des vastes plaines
    courbées par le vent
    le reflet du soleil sur les étangs
    brille d’un éclat obscur
    dans ma mémoire intemporelle
    où je cours, enfant
    après mon cerceau
    où je cours, enfant
    après mon cerceau
    Oh…Ennio
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 V.s. 2 fév 2017 à 21 h 02 min

    Merci pour ton super commentaire Celestine. Un poème qui dit mieux que moi le temps qui passe, le temps qui est passé. Et ce « Oh … Ennio » que l’on peut répéter plusieurs fois pour une incantation.
    Bises.

    Répondre

  3. 3 Eeguab 4 fév 2017 à 8 h 38 min

    Ici le coquelicot est associé aux horreurs d’il y a cent ans et il a l’accent britannique. Quant au grand Morricone c’est vrai que l’on a toujours vécu un peu au son de sa musique. Merci Patrick et bravo à Celestine pour ses italiques.

    Répondre

  4. 4 V. s. 5 fév 2017 à 11 h 33 min

    Merci de ton passage Claude. Tu as raison de rappeler le symbole du coquelicot et de la première guerre mondiale.
    Mon texte veut dire comme m’émeut cette musique de Morricone – à mon avis, sa plus belle – sa reprise de ce Amapola donc mais aussi Poverty, Childhood’s memories, etc … sont fabuleux. Il était une fois un chef d’œuvre.
    A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries