Angoisse de la plage blanche

Maman faisait des pâtés de pomme de terre
Y ajoutait une petite pincée de désespoir
Elle ordonnait à tout le monde de se taire
Si Mémé entamait une chanson à boire
Papy qui avait le monopole des crachoirs
Défendait à la faux un coin de la cave
Et la vieille bique d’en face sortait le soir
Le chœur chantait qu’elle avait de la bave

Quelque oiseau qui aurait voulu s’envoler
Ce que ma sœur avait tatoué sur son épaule
C’est à mon oncle qu’appartenait le voilier
Me souviens toujours de lui au bout du môle
Mon parrain parlait tout le temps de football
Ne l’ai vu sur le terrain qu’avec le numéro 12
Ma cousine faisait souvent plier les goals
Mais connaissait par cœur Tombstone blues

Je savais que mon père était mime, même s’il n’en a jamais parlé
Maintenant je remplace l’homme invisible et c’est un dur métier

A ma corde, dans la gorge ou au tableau de bord
Il va me falloir dénouer tous ces nœuds encore

J’aimerais avoir une femme dans chaque port
J’aimerais avoir une femme dans chaque port
J’aimerais … la même femme dans chaque port
La même femme dans chaque port

7 commentaires à “Angoisse de la plage blanche”


  1. 0 Celestine 22 sept 2016 à 8 h 31 min

    A défaut,tu as la même femme sur chaque post… :-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 Eeguab 22 sept 2016 à 10 h 18 min

    Tu cites Tombstone blues et ton texte, où interviennent des personnages certes de la famille mais complètement décalés, est construit comme justement certaines chansons de Dylan (Subterranean homesick blues me semble l’archétype), qui volent ainsi au vent d’une page blanche qui angoisse mais qu’on comble de son mieux. C’est très réussi.

    Répondre

  3. 2 villaseurat 22 sept 2016 à 22 h 36 min

    Et tu m’en vois complètement ravi, Celestine. Bises.

    Répondre

  4. 3 villaseurat 22 sept 2016 à 22 h 41 min

    Merci Claude. J’ai mis Tombstone blues à cause de son refrain sur lequel je suis.parti mais tu as tout à fait raison le début de Subterranean homesick blues est aussi comme ça.
    Là je sors d’une journée harassante au travail, alors ce soir je suis plutôt en mode Maggie’s farm. A bientôt.

    Répondre

  5. 4 Célestine 25 sept 2016 à 22 h 30 min

    J’aime vraiment beaucoup ton nouvel environnement !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  6. 5 V.s. 9 oct 2016 à 9 h 48 min

    Merci Celestine. Je ne comprends pas, j’ai essayé de poster plusieurs fois un commentaire sur ton blog et mon Internet s’arrête à ce moment-là. Pinaise. C’est un commentaire où je dis que tu me manques et en même temps qu’il te faut prendre ton temps pour te ressourcer. Que tu es à la fois, par ton souffle, semeuse de cheveux d’anges mais en même temps glaneuse de belles choses. Qu’on attendra que tu les ramènes jusqu’à nous, tes lecteurs. A bientôt. Bises.

    Répondre

    • 6 Célestine 12 oct 2016 à 14 h 54 min

      Je cherchais où tu avais bien pu poser ce magnifique commentaire…
      Semeuse de cheveux d’ange…alors ça, c’est trop magnifique !
      Merci je suis zémue.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries