L’ours

Que vois-je ? Mais c’est ma polaire
Qui s’est pendue à la patère ?
Est-ce à cause d’aiguilles ennemies
Ou de la constellation des tapis ?

Dis, Hello Kitty, que regardes-tu ?
La photo d’une plage d’Honolulu ?
Gardiens ? les deux anges de pierre ?
De quels secrets cachés derrière ?

Et pour qui, dans le vaisselier,
Toute cette armée en rangs serrés ?
Le shi-tzu dort-il dans sa panière,
Moi, comme lui, dans cette tanière ?

2 commentaires à “L’ours”


  1. 0 Célestine 18 juil 2016 à 0 h 27 min

    La constellation des tapis a mis des étincelles dans mon coeur d’ange bizarre. Et
    Le coeur d’une fille en étincelle ne se cache pas sous le pot de fleurs de l’entrée. Il vole autour des lustres comme un éphémère en été.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 villaseurat 18 juil 2016 à 17 h 25 min

    Alors cet été, je vais tacher de ne pas éteindre la lumière. Que ton coeur vienne y voler, et toi déposer ici tes lumineux commentaires-poèmes. Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries