Le diable l’emporte

Tu dis que tu vois de la haine dans mes yeux
Si c’est par là que tu commences à chercher
Tu dis que tu vois de la haine dans mes yeux
Ce n’est pas là que je l’ai caché en premier

Si
Je suis
Le chien derrière la porte
Un Dieu, le diable l’emporte

Tu dis et le répètes que j’ai un cœur de pierre
Mon cœur je ne sais pas de quoi il est fait
Tu dis et le répètes que j’ai un cœur de pierre
Même si je sais : il n’est plus aussi léger

Si
Je suis
Le chien derrière la porte
Un Dieu, le diable l’emporte

3 commentaires à “Le diable l’emporte”


  1. 0 Célestine 11 juil 2016 à 22 h 22 min

    Les mots de dépit sont comme des oursins qui brûlent la peau quand le sable la caressait du temps de l’amour.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 villaseurat 12 juil 2016 à 15 h 07 min

    Merci de ton commentaire, Célestine, qui est d’ailleurs plus qu’un commentaire mais un poème en lui-même. Bises.

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries