Thomas Taffetas

28 jan

J’en ai assez de ramper à tes pieds
Cachant mes élytres, mon ventre bombé
Assez aussi de remuer en tous sens
Mes pattes pour feindre la vaillance

Peux-tu fermer la porte derrière toi ?

J’ai voulu refaire le décor à l’envers
Me métamorphoser pour te plaire
Mais j’ai repris les mêmes chemins
Pour venir pourrir dans tes bras

Peux-tu fermer la porte derrière moi ?

Mais j’ai repris les mêmes chemins
Ma carapace me fait un mal de chien

Veux-tu fermer la porte derrière moi ?

2 Réponses à “Thomas Taffetas”

  1. Célestine 28 janvier 2016 à 20 h 55 min #

    Kafkaïen et très émouvant…
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. villaseurat 29 janvier 2016 à 16 h 14 min #

    Kafka fait partie de mes écrivains préférés. J’aime beaucoup cette histoire qui peut avoir de nombreuses significations. Bises Celestine.

Laisser une réponse

Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries