Sans transition

Sur l’écran en face défilent des images. Sur la table basse, il y a mon whisky et juste à côté, son verre de Coca. Elle est assise à côté de moi, sa cuisse contre la mienne.
Ah oui, fait-elle, il y avait ça cet après-midi. J’en ai pleuré.
Je jette le même œil étonné sur son profil qu’immédiatement après sur la télé.
Mon Dieu, ajoute-t-elle, c’était bien émouvant.
On voit des militaires au garde à vous dans une cour. Face à eux, le président de la République. Je ne fais aucun commentaire.
Non, fait-elle, c’est pas là.
Nous continuons, et je continue donc à regarder l’écran, attendant qu’apparaissent les images qui ont fait pleurer cette fille tout à l’heure, alors qu’elle était sans doute là, à cette même place, peut-être avec un Coca devant elle comme c’est le cas maintenant, venant de retourner chercher un verre dans la cuisine comme elle vient de le faire, faisant une petite pause canapé au milieu de son après-midi.
Je suis vite déçu car ces images sont remplacées par celles d’un autre reportage. Sans transition. Je ne saurai donc pas précisément ce qui a fait pleurer cette fille. Elle, elle ne semble pas vouloir m’aider. Elle regarde quelques secondes le nouveau sujet, ne tarde pas à se lever.
Je bois une gorgée de mon whisky. Je la cherche, la trouve, la perd puis la retrouve par l’ouverture entre le salon où je suis et la cuisine où elle est.
Quand elle réapparaît dans l’encadrement de la porte, je lui souris.
Viens là, lui dis-je, en tapotant le canapé à côté de ma cuisse.
Je crois que c’est ce qu’elle avait de toute façon l’intention de faire.

0 commentaire à “Sans transition”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries