Comme d’un lac la surface

Les mots alignés sur ma feuille
La photo dans mon portefeuille
Tout ici à une place
Même ces satanés vides
Comme d’un lac la surface
Sans la moindre ride
L’étagère des livres sur le rock
Le rond du verre sur le sous-bock
Le pourboire pour la Boîte à pizz’
Ton disque oublié des Bee-Gees
Tout ici à une place
Même ces satanés vides
Comme d’un lac la surface
Sans la moindre ride
La tringle orpheline de ses rideaux
La fourchette qui croise le couteau
Tout ici à une place
Même ces satanés vides
Comme d’un lac la surface
Sans la moindre ride
Les moutons qui battent la campagne
Le mégot au sommet de la montagne
Le portable et son silence terrifiant
La bouteille avec le message dedans
Tout ici à une place
Même ces satanés vides
Comme d’un lac la surface
Sans la moindre ride

2 commentaires à “Comme d’un lac la surface”


  1. 0 Eeguab 23 déc 2015 à 8 h 55 min

    Une fois de plus ton texte me touche vraiment. et ces satanés vides prennent parfois tant de place. Tu sais aussi que les références rock me vont droit au coeur car cette musique a tant compté dans ma vie.
    Bon Noël Patrick. C’est une chance de passer sur ton blog.

    Répondre

  2. 1 villaseurat 23 déc 2015 à 20 h 22 min

    La musique rock, folk … est très importante pour moi aussi, pas une journée sans. Merci de tes visites et de tes nombreux commentaires. Bon Noël à toi aussi, Claude.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents


Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries