La ville que jamais tu n’atteindras

La chaleur et le froid
Les rires les coups bas
Tu regardes sans sourciller
Ce que tu as tant désiré

Tu t’énerves pour un mot
Et la boucle sur un autre
Tu fais une nouvelle peau
Où coller toutes les fautes

Là-bas
Cette ville, cet état
Que jamais tu n’atteindras
Là-bas …
Que jamais tu n’atteindras

Tu regardes sans sourciller
Ce que tu as tant désiré

1 commentaire à “La ville que jamais tu n’atteindras”


  1. 0 Célestine 11 déc 2015 à 18 h 19 min

    Un Eden enfui quand on redescend sur terre, souvent ça fait mal.
    Revoir à la baisse nos rêves…
    Sentir sur la peau la brisure du temps…
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries