L’hôtel de Salinger

Tu sais, elle a un nom dans cette histoire
Et elle semble pareille aux autres soirs
Mais là peu importe comment elle s’appelle
Cette route, c’est celle qui mène à l’hôtel

Me trouveras-tu ?
Me retrouveras-tu ?
Non, non, je suis caché, rien à faire !
Je suis caché et t’as mieux à faire !

Cet hôtel s’appelle l’hôtel des solitaires
Cet hôtel j’l'appelle l’hôtel de Salinger
C’est aussi cet hôtel, celui de ma peine
C’est aussi cet hôtel, celui de Holden

Je ne suis pas qualifié pour parler de courage
Car j’ai pris sur moi de m’éloigner de l’orage
Je ne sais rien et rien des heures sous la mitraille
T’attends pas à ce que je rentre dans les détails

Cet hôtel s’appelle l’hôtel du solitaire
Cet hôtel j’l'appelle l’hôtel de Salinger
C’est aussi cet hôtel, celui de ma peine
C’est aussi cet hôtel, celui de Holden

Me trouveras-tu ?
Me retrouveras-tu ?
A cet hôtel où je t’attends
A cet hôtel où je t’attends
A cet hôtel me souvenant
De noces girondines, de temps meilleurs
A l’hôtel d’Anaïs Nin et d’Henry Miller

3 commentaires à “L’hôtel de Salinger”


  1. 0 Eeguab 2 sept 2015 à 19 h 22 min

    Un très beau texte, très littéraire et qui réalise une prouesse, celle de nous sentir presque familiers des univers de Miller ou de Salinger, qu’on n’a pas forcément lus. Pesonnellement je suis touché. Cela m’évoque aussi Leonard Cohen. Félicitations.

    Répondre

  2. 1 villaseurat 2 sept 2015 à 20 h 46 min

    Et moi aussi je suis touché par ton commentaire dans lequel tu parles de Léonard Cohen, cet immense poète et songwriter que j’adore. Merci.

    Répondre

  3. 2 Célestine 3 sept 2015 à 23 h 50 min

    Rien à ajouter…
    Ça chante.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries