Carcassonne

Avignon.
Non.
Avignon.
Non.
Quelle raison ?
Personnelle.
Je vous rappelle.

Bob Dylan ( Time out of mind ), Lisa Germano ( Happiness ), The Grateful Dead ( Aoxomoxoa ), Janis Joplin ( Pearl ), James McMurtry, deux albums ( Too long in the wasteland et Where did you hide the body ? ), Pink Floyd ( Wish you were here), Popa Chubby ( Booty and the beast ) et Neil Young ( Rust never sleeps), voilà ce qu’il avait écouté pendant le trajet.
Il pénétra dans la ville et la traversa entièrement. Quand il en ressortit, il tomba sur un hôtel de sa chaîne habituelle et y prit une chambre. Il n’y resta qu’un petit quart d’heure, le temps de déposer ses affaires.
Il descendit son vélo de sa voiture, l’enfourcha et se laissa glisser doucement vers le centre-ville. Il se balada au hasard des rues jusqu’à ce que la nuit le saisisse. Il était vingt-deux heures trente quand il rentra. Plusieurs fois, il s’était surpris à siffloter. Il prit une douche, regarda la télé une petite heure et s’endormit.
Le lendemain, il continua. Après avoir déjeuné en ville, il passa l’après-midi principalement à la cité médiévale. En début de soirée, il acheta un bracelet à l’entrée. Ce fut la vendeuse qui le lui attacha et à cette occasion, ils échangèrent un sourire. Il rentra à son hôtel plus tôt que la veille, regarda la télé plus longtemps. Il avait repéré l’adresse dans la journée.
L’avant-dernier jour, il se dit que ce serait une bonne idée de quitter Carcassonne. Il partit donc. Sans destination précise. A un moment, il prit la décision de rouler comme ça jusqu’à ce qu’il ne puisse plus aller plus loin, et c’est de cette manière qu’il atterrit à Narbonne Plage.
Il se gara et alla marcher sur le sable. Il slaloma entre les gens, les couples et leurs enfants. Finalement, il revînt à sa voiture et sortit son vélo. Il fit comme ça des allers-retours sur la promenade. Mais ça ne dura pas longtemps. Il n’en put soudain plus. C’était en quelque sorte comme si tout ce « vide » autour de lui voulait absolument changer de nom et se faire appeler désormais « absence ». Il repartit aussitôt.
La nuit, s’il rêva, il ne se souvînt de rien à son réveil. Il rendit la clé de la chambre aux alentours de neuf heures. Il se dit qu’il était préférable de ne pas prendre de petit-déjeuner.
Il s’arrêta dans une librairie et acheta un plan de la ville. Il le rangea dans la poche avant de son sac à dos. Alors qu’il était resté trois jours à Carcassonne, il fit ce pourquoi il y était venu juste avant d’en partir.
Sur le trajet du retour, il écouta exactement les mêmes disques qu’à l’aller, finissant bien sûr par l’Aoxomoxoa du Grateful Dead.

4 commentaires à “Carcassonne”


  1. 0 Célestine 27 juin 2015 à 23 h 52 min

    On ne saura pas ce qu’il était venu faire là…à Carcassonne…
    Mais ses choix musicaux sont sympas.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    Répondre

  2. 1 villaseurat 28 juin 2015 à 8 h 03 min

    J espère des « jeux de mots » sur les titres des albums. Mais à art peut être le grateful dead ce sont des albums pas mauvais pour faire de la route ( selon moi bien sur ) Bises Celestine

    Répondre

  3. 2 Eeguab 28 juin 2015 à 11 h 04 min

    Tout comme ma chère Celestine je ne me décarcassonnerai pas à savoir ce qu’il faisait là. Mais un type qui écoute Dylan, Joplin, le Dead et le Floyd, et James McMurtry, forcement j’ai envie de lui payer une bière. C’est que je n’offre pas une bière à tout le monde.
    Une belle écriture en cette Villa Seurat. M’étonne pas que Celestine m’ait conduit jusqu’ici. Et merci de ta très gentille appréciation.

    Répondre

  4. 3 villaseurat 28 juin 2015 à 13 h 31 min

    Merci de ton gentil commentaire. Tous ces artistes font partie,avec d autres, de ce que j ecécoute régulièrement. Je pense Dylan plus que tout autre … J ai vu ton interessant dossier ma vie sans zimmerman sur ton blog. Et je t ai vu jouer de la guitare et chanter et c est vraiment chouette .

    Répondre

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries