L’herbe coupée

Tom trouva son père dans le champ où celui-ci coupait de l’herbe. Le soleil qui traversait les arbres faisait une tache de lumière un peu plus loin derrière lui. Tom pensa à une île. Il pensa aussi que ces choses-là en général, quand on s’en aperçoit, c’est le moment qu’elles choisissent pour disparaître.
Un tas d’herbe mêlée de trèfle avait déjà été coupée. Tom la prit par brassées pour la déposer dans la brouette. Son père continuait lentement et régulièrement à donner de la faux. Lorsqu’il eut fini de ramasser, Tom alla sous l’un des pommiers. Son père s’arrêta et le regarda.
Qu’est-ce que tu viens faire ici, Thomas ?
Je viens t’aider.
Ta mère n’a pas besoin de toi ?
Non, elle n’a rien dit.
Tu as quelque chose à me dire, alors ?
Non, rien. Je ne vois rien du tout.
Tu en es sûr ? fit son père. Puis il reprit son travail.
Tom voulut s’asseoir, mais ne le fit pas. Il se dit que s’il l’avait fait, son père lui aurait dit : « Ne t’assieds pas à cet endroit, il pourrait y avoir des vipères. »
Tonton est là, tu sais.
Oui, je sais.
Il est là pour les foins.
Oui. Vous allez commencer demain.
Son père allait s’arrêter pour battre sa faux, mais après avoir jeté un coup d’œil à la brouette et à ce qu’il avait coupé à l’instant, il changea d’avis, jugeant qu’il y avait assez d’herbe pour quelques jours. Tom remplit la brouette. Son père alla récupérer la pierre dans la corne au pied du pommier, accrocha le tout à sa ceinture.
Faut la mettre dans la grange ?
C’est bon, tu peux rentrer.
Mais je peux la ramener.
Oui, je sais.
Le père de Tom tassa l’herbe, posa la faux par-dessus, empoigna la brouette et commença à la faire rouler péniblement dans le chemin. Tom sauta à travers le petit buisson en évitant les orties, puis il finit par suivre son père à la trace. Ils se retrouvèrent bien vite tous les deux sur la route menant à la ferme. Quand Tom jeta un regard derrière lui, il ne vit plus ni l’île de lumière, ni les deux pommiers.
Va à la maison, voir ta mère et ta grand-mère.
D’accord.
Et dis à ta mère qu’elle sait où me trouver.
D’accord. Je lui dirais.

0 commentaire à “L’herbe coupée”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Surlesbordsdunjournal |
Nouvelles pleines d'es... |
9757169781 Thought Elevator... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Boulgom en 100 mots
| Pouvoir écrire la vie
| Nouvellesetseries